Index du Forum » » Nouveaux enjeux » » L'avenir des frigoristes ?
AuteurL'avenir des frigoristes ?
Adrien
3647  
     
 Administrateur

Adrien
  Posté : 10-02-2015 09:40

A l'heure ou de nombreuses législations changent, ou la réglementation évolue vite, fgas, fin du R22, taxe carbone...l'arrivée de GDF dans la course au marché du froid et de la climatisation, les économies d’énergie, les systèmes plug and play... beaucoup se posent des questions !

Qu'en pensez vous ? Qu'est ce que le métier de frigoristes de demain ? Vers quoi allons nous ? Quel avenir à le métier ?

Les formations pour suivre les changements sont elles suffisantes ou adaptés ? Les jeunes sont t'il formé comme il faut ?

Autant de question qui se posent à nous au vu des rapides et nombreux changement qui arrivent !

  Profil  www  
glagla
2284  
     
 Modérateur

glagla
  Posté : 10-02-2015 11:53

Bonjour a tous

Le métier est effectivement en pleine évolution, aujourd'hui nous sommes encore des frigoristes, demain ce sera moins sûre...

Pour ce qui feront encore du petit commerce (hôtel,bar, restaurant) oui ils seront encore frigoriste, car finalement sur ce type de matériel la technologie n'évolue pas très rapidement par manque de moyen a moins que le froid magnétique se généralise dans ces corporations mais bon faut il encore que ces commerçants aient les moyens de se le payer.

Pour ce qui pratique la GMS, il y aura plusieurs métiers, et je suis pas sûre que le dépanneur lemda puisse dépanner, car les formations sont trop succinte, où sont réserver certains monteur ou dépanneur
La technologie évolue très rapidement il n'y a qu'a voir le co2, la supervision, les variateurs de vitesses, la maintenance prédictive...
Les clients veulent de plus en plus d’économie d’énergie, donc des installations réglées aux petits oignons (ce que ne savent pas faire la plupart des gens qui se disent frigoristes)
Les GTC nous en voyons de plus en plus seul une minoritée est capable de dépanner ces nouvelles technologies

Je ne parlerai pas de l'industrie que je ne connais pas, mais j'imagine qu'il y a aussi du très gros potentiel les groupes a absorption qui sont très méconnu par exemple

Donc oui notre métier est en pleine mutation, et il y aura plusieurs métiers dans un seul, le tuyauteur, l’électricien, le dépanneur de base, l'agent d'entretien, le bon dépanneur, le programmateur, le metteur au points...
Voici un premier je de ce que je pense.

@+



si tu mets ceux qui brassent de l'air d'un côté ...et ceux qui te pompent de l'autre...tu as la climatisation gratuite

Message édité par : glagla / 10-02-2015 11:56


  Profil  E-mail  
mars
4555  
     
 Membre averti

mars
  Posté : 10-02-2015 16:15

Bonjour ,
Glagla tu as bien résumé la tendance à venir à laquelle je crois.
J'ajouterai 2 choses:

-on va sur du multi service et si on prend pas le coche , les autres le prendront , que ca vous plaise ou pas ce sera comme ça pour les grandes et moyennes structures , donc oui des fois on fera pas de réglages aux petits oignons on se salira les mains .

- les installations classiques de froid co petites puissances ont encore de long jour devant elles . Les stocks de pieces ont énormes donc c'est pas pret de disparaître.
L'automobile électrique existe , le coût d'exploitation est pas cher,,mais est çe que ça se développe vite?l non car pas encore au point pour la plupart des besoins , donc froid magnétique et compagnie on peut attendre meme si c'est au point , le soucis c'est le prix et la non assurance que çe soit plus fiable dans le temps et les coûts de réparation, quand on voit des grandes marques de clim qu'on rentabilise plus car pas assez fiable .
Quand je vois des clients hésitants pour remplacer un ventilo de vitrine ou cf , ou des cordons chauffants , je suis rassuré dans le sens où ce qu'on connaît meme si c'est pas du CO2 haut de gamme ou autre technologie d'avenir , çe qu'on connaît de plus basique a encore de l'avenir .
Cependant ce n'est pas une raison pour ne pas s'y coller sous peine d'être out en moins de temps qu'il le faut .
Je me tracasse pas , quand on sait toucher un peu à tout ca ira , quand çe sera trop technique on fera appel aux beaux gosses avec les mains propres
Quand la maintenance classique sera faite correctement , du genre une salle des machines de 5 ans qui en paraît pas 20 .
Je me mets aussi à la place des clients, faut etre sur qu'une installation soit disant verte et économe ne soit pas une catastrophe à dépanner et à entretenir.
Je pense que le gros boum aura lieu dans 10ans mais c'est maintenant qu'il faut s'y préparer .




  Profil  
mars
4555  
     
 Membre averti

mars
  Posté : 10-02-2015 16:29

Pour ce qui est de la formation , oui elle n'est pas assez formatrice , ceux qui en sortent ont de grosses lacunes mêmes sur les bases dungenre le positionnement de vannes
Maintenant c'est pas forcément la faute aux organismes,,faut voir les Guignols des fois qui sont assis qui fond office d'élèves !
Si le gars veut pas écouter , apprendre et se dit pas c'est la chance de ma vie alors ça sera dur pour tous le monde .
Il devrait y avoir plus de sélection à l'entrée c'est un metier sérieux , qui a des conséquences si on travail mal, c'est pas une rue à balayer et des fois j'ai plus de respect pour ces personnes que certains qui se disent frigoristes.
En formation on peut pas tous voir, pas le temps et c'est ca le soucis , cette formation devrait durer minimum 2 ans en Afpa , ou 4 ans en lycée.
La Formation doit être revue en profondeur , et les anciens vous avez une responsabilité de transmission .




  Profil  
jerome25
251  
   

jerome25
  Posté : 10-02-2015 19:38

oui mars

ancien à partir de quelle age

c'est la meilleur formation

  Profil  
mars
4555  
     
 Membre averti

mars
  Posté : 10-02-2015 19:59

Ancien ceux qui ont 20 ans de pratique , donc tu peux avoir 38 ans et etre un ancien, comme avoir 40 ans et débuter dans le métier, l'âge n'est rien , la pratique oui.



  Profil  
Motiok
1077  
     
 Membre averti

Motiok
  Posté : 10-02-2015 23:39

Salut,

Je pense que notre métier change comme d'autres corps de métier mais on ne voit que ce que nous vivons, il faut avoir une vision plus globale de ce qui se passe. Je pense que l'on est a l'aube d'une révolution (peut-être bien la 3ème révolution industrielle ? après le charbon et le pétrôle...).

La terre sur laquelle nous vivons commence vraiment a saturer de l'action des Hommes.
Nous vivons sur des ressources qui ne sont pas infinies, notre système économique se base sur des chiffres dans des ordinateurs qui peuvent être créé ou supprimé d'un simple coup de baguette, les boites privés font se qu'elles veulent tant qu'elles ne se font pas prendre, tout le monde se fout de tout tant que tout va bien dans son propre petit entourage...

Alors que deviendrons-nous lorsque lorsque les Emirats Arabes unis décideront de fermer les vannes du pétrole ou encore lorsque la Russie vendra son gaz dans les pays asiatiques plutôt qu'a l'Europe qui s'oppose a elle ?(voir l'Ukraine on est en plein dedans).

Bref

Que deviendra les frigoristes dans un monde où l'énergie deviendra rare, couteuse et instable ? On sera certainement plus des énergéticiens avec seulement ensuite des spécialités "Froid", "production d'énergie" ou encore genre "système de conversion d'énergie thermique".
Fini le froid au frigoriste et le chaud au chauffagiste, les systèmes devront fonctionner ensemble main dans la main pour assurer une production des plus optimum tout en valorisant les rejets énergétiques.

Quand on aura dit ras-le-bol du système actuel, qu'on commencera a vraiment travailler pour manger et non pas a travailler pour manger et remplir les caisses des holding et renflouer les caisses de l’État et payer le système bancaire mondial et et et...
Là on aura le temps de bosser calmement sans courir et former correctement les jeunes et les moins jeunes dans un monde où le "travailler de ses mains" reviendrait a la mode.

Où sera le frigoriste a l'avenir ? Au centre de tout projet, toute production, tout process. Incontournable.
La fin du comment faire du froid, le début du comment transformer les énergies.


a+


Commencer a réfléchir, c'est désobéir.

Soyons pas si dur de la feuille :D
https://www.youtube.com/watch?v=xgLVLjYALvE

  Profil  
Wjshjojf
34  
  

Wjshjojf
  Posté : 13-02-2015 12:37

Bonjour à tous,
Vos échanges sont particulièrement intéressants.
Nouvelle dans le métier, l'avenir de cette profession est aussi une question qui m'interpelle. Je pense qu'il y aura de toutes façons toujours des besoins en froid, quoi qu'il advienne. Par ailleurs, une optimisation de l'utilisations de nos ressources énergétiques me parait plutôt une bonne chose. Les technologies, les réglementations et les pratiques peuvent bien évoluer, le maître mot est, selon moi, "adaptabilité" du frigoriste. C'est donc je pense un métier où il faut rester en alerte, se former et s'informer continuellement pour rester "dans la course" si je puis dire.

Quant au niveau des fraîchement diplômés, il dépend d'après moi bien plus de la motivation et de l'intérêt que chaque candidat porte au métier, que d'un niveau d'enseignement trop faible. Pour ma part, ma formation à l'AFPA au titre MDF s'est déroulée en 10 mois (j'ai obtenu mon titre la semaine dernière! ). Certes c'est un peu court pour apprendre un métier aussi complexe et diversifié. Mais je ne me suis pas contentée de ce qui m'était donné, j'ai posé beaucoup de questions "hors programme"; je me suis pas mal documentée avec des bouquins dédiés type kotza, mémotech, bases du froid... Je crois que les formateurs tels que celui que j'ai eu, des vrais passionnés, sont prêts à transmettre leur savoir bien volontiers à qui le veut vraiment. Ca ne fait pas de nous des frigoriste avertis et aguerris prêts à toutes les situations, mais j'ai l'impression que c'est suffisamment solide pour qui veut débuter et progresser quotidiennement... j'espère ne pas être dans l'erreur...


"Ignoranti quem portum petat suus nullus uentus est" Sénèque.

  Profil  
climrankine
64  
  

climrankine
  Posté : 13-02-2015 19:07

Je me souviens d'une conversation eu il y a 15 ans lorsque l'électronique s'implantait peu à peu dans tout les domaines. On disait que les unités nous afficherons les alarmes sur les unités, plus besoin troublshooting et moin de travail pour les frigoristes. Et bien c'est vrai que les alarmes s'affichent, mais le clients doit débourser pour obtenir ce luxe.

Même combat que les voitures qui flotte dans les airs (vision d'avenir perçu par les années 1970). La technologie le permet, mais les finances elle ne le permette pas.


Bonne journée à tous.





Notre entreprise de climatisation à Terrebonne

  Profil  www  
Sauter à :