Rechercher dans les dossiers d'actualités Les émissions de CFC-11 ont augmenté de 25 % depuis 2012

17 mai

Les émissions de CFC-11 ont augmenté de 25 % depuis 2012

Par Adrien

Des scientifiques américains ont rapporté ce mercredi que des émissions de CFC-11 (fréon) étaient en hausse. Ce gaz dangereux pour la couche d’ozone est pourtant interdit dans le monde entier depuis 1987.

cover-r4x3w1000-5afd544704dc5-c2d064e85de6212bbf45a45a64619cfdc1b8571b-jpg.jpg


« Je fais ces mesures depuis plus de 30 ans et c’est la chose la plus surprenante que j’ai vue », a déclaré Stephen Montzka, scientifique de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique. Un groupe de scientifiques rapporte ce mercredi que des émissions de CFC-11 ont augmenté de 25 % depuis 2012, alors que le produit chimique fait partie d’un groupe de polluants interdits, en vertu du Protocole de Montréal de 1987.
 

Le CFC-11, connu également sous le nom de trichlorofluorométhane, est un gaz chimique qui était principalement utilisé dans les réfrigérateurs. Il peut rester jusqu’à cinquante ans dans l’atmosphère une fois qu’il est libéré. Et il n’est détruit que dans la stratosphère, à environ 9 à 18 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. À ce moment-là, les molécules de chlore qui en résultent se livrent à une série de réactions chimiques destructrices pour la couche d’ozone.

Un puissant gaz qui contribue au réchauffement climatique

La couche d’ozone est pourtant essentielle à notre survie car elle nous protège des rayons ultraviolets du Soleil. « Si ces émissions continuent sans relâche, elles ont le potentiel de ralentir la récupération de la couche d’ozone. Il est donc essentiel de faire le point, d’identifier les causes de ces émissions et de prendre les mesures nécessaires », rapporte dans le quotidien américain The Washington Post, Keith Weller, porte-parole du programme pour l’environnement des États-Unis.

 

Si les scientifiques soupçonnent que quelqu’un fabrique le produit chimique malgré l’interdiction, ils ignorent qui fabrique et diffuse ce gaz. « Un observatoire américain à Hawaï a découvert que le CFC-11, mélangé à d’autres gaz, provenait de l’Est de l’Asie. Mais difficile pour les scientifiques de réduire la zone », précise Stephan Montzka, au Washington Post.

Ce résultat est qualifié d’affligeant par les experts en raison du « trou croissant » dans la couche d’ozone. Une enquête internationale risque de s’ouvrir dans le but de découvrir l’émetteur de ce gaz.

En 1987, plusieurs États dont les États-Unis et l’Union européenne ont signé un protocole qui impose la suppression de l’utilisation des CFC, sauf pour des utilisations qualifiées de critiques ou essentielles. En 2009, les CFC sont définitivement supprimés, à l’exception de l’utilisation très minimes dans le domaine médical. « Sachant combien de temps, d’efforts et de ressources ont été consacrés à la guérison de la couche d’ozone, c’est un choc de voir cela se produire », conclut Stephen Montzka.

 

Source Ouest France


Motiok
1065  
     
 

Motiok
  Posté : 21-05-2018 09:30

Et bien... vivement que les pays en voie de développement rétrofit du R11 au R22 leurs installations... sauvons la planète !

Comme ça la boucle sera bouclée

Dur de faire la moral a ces pays réfractaires quand en Europe les lobby gaziers nous enfument légalement tout les 5 ans CFC>HCFC>HFC>HFO> ?



Commencer a réfléchir, c'est désobéir.

Soyons pas si dur de la feuille :D
https://www.youtube.com/watch?v=xgLVLjYALvE

  Profil
Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.