Index du Forum » » Pour parler de tout » » L'AFPA ferme des formations froid ?!
AuteurL'AFPA ferme des formations froid ?!
Adrien
3594  
     
 Administrateur

Adrien
  Posté : 30-03-2018 11:13

Bonjour,

J'ai eu écho de fermeture des cessions froid des centres AFPA du sud et du Rhône Alpes.... quelqu'un aurait des informations complémentaires sur le sujet ?

Bonne journée à tous




  Profil  www  
spv49
904  
    
 Modérateur

spv49
  Posté : 01-04-2018 22:04

Bonsoir,

Il y a la formation TIFCC du Havre qui est transféré à Alençon, après qu'il y est des formations qui ferment, il y a de grande chance car certaine région n'ont pas eu les appels d'offres sur des formations, la région Pays de Loire est très mal barré, zéro formation secteur bâtiment dont tous les formation de frigoristes font partis et le prochain appel d'offre est dans 5 ans.

Je suis Charlie #jesuischarlie

  Profil  E-mail  
Adrien
3594  
     
 Administrateur

Adrien
  Posté : 07-04-2018 18:54

apparement des appel d'offres ont étés perdus

Tarbes ferme aussi pour au moins 4 ans

Je ne pense pas que remonter une cession dans 4 ans soit facile :(

Vive la privatisation de tous le service public... curieux de voir le centre de formation qui a pris l'appel d'offre...


  Profil  www  
ENERMAN
54  
  

ENERMAN
  Posté : 07-04-2018 21:25

bjr,
il n'y a pas de privatisation à propement parlé, c'est le greta qui a raflé la mise.
comme ça, tout le systeme de formation repart dans l'education nationnale, puisque les greta se servent de la structure des lycées pour fonctionner.

Nous faisons face a une pseudo étatisation de la formation. donc fabrication low cost de technicien. O n va battre les roumains sur les chantiers🤣🤣🤣.
Bref comme je dis tjs le salut est ds la fuite😂😂😂😎.
so lo g


Le froid c'est cool, le chaud c hot, l'énergie it's good to be a god.....

  Profil  
adelclimatisation
4098  
     
 Modérateur

adelclimatisation
  Posté : 09-04-2018 13:42

Salut à tous .
ENERMAN, tu laissé supposer que ces même formations peuvent êtres accessibles à d'autres mode de prise en charge
Par exemple le FONGECIF est ce le cas où je me trompe sur la conclusion que je
Fais de tes propos .
En tout cas je sais qu'à l'époque de ma formation , l'AFPA, privilégiait les demandeurs avec FONGECIF. Cela leur permettait de gagner de l'argent.
Elle privilégiait ensuite les demandeurs avec des droits aux chômage. Et seulement si ils avaient pas le choix ils prenait les demandeurs sans droits quelconque ( Rmistes par exemple ) .
D'ailleurs c'était une formation à liste d'attente du genre 3 ou 4 ans , vu que j'était inscrit par le FONGECIF, ils m'avaient proposé d intégrer la formation desuite , mais moi ça ne me convenait pas ( je n'avais pas fini mon cdd ) ils m'ont inscrit à la prochaine .
La pseudo privatisation , ne me poserais pas problème si elle était accompagnée d'un minimum d'objectifs à réaliser avec possibilité que l'état puisse avoir un droit de regard afin de rectifier les dérives liées à la privatisation.hors pour Cela, il faut que l'état soit actionnaire majoritaire.
On privatise à des conditions qui font que la société qui rachète, à en réalité les avantages sans trop d'inconvénients.
Je veux dire pourquoi continuer à payer en tant que contribuable pour un service qui n'est plus du ressort de l'état ? Et sachant que les prix vont flamber sous prétexte des frais de maintenances et blablabla, alors même que tout le monde constate une nette baisse de qualité de service.
Des exemples y en a tout un tas autour de chacun d'entre nous .
On sais pas où ils veulent nous emmener??? Mais si c'est pour se retrouver avec des services qui coûteraient deux ou trois fois plus chères pour une qualité de service peut être bonne mais un mauvais entretien des infrastructures dans le cas de la SNCF ( exemple de l'Angleterre) .
Si ils font la même chose pour la formation , il est normal que des formations se voient tout bonnement supprimées car elles ne rapportent pas /Plus assez .
Cordialement



"si l homme avait une riviere en or,il en espererais une deuxieme"

  Profil  
adelclimatisation
4098  
     
 Modérateur

adelclimatisation
  Posté : 09-04-2018 14:19

Re
J'ai confondus avec un autre poste de enerman je suis trop
Cordialement

"si l homme avait une riviere en or,il en espererais une deuxieme"

  Profil  
ENERMAN
54  
  

ENERMAN
  Posté : 09-04-2018 20:35

bjr,

Tu a raison sur le passé pour l'afpa, maintenant tu trouves sur une claase de 20 personnes, 3 intéréssé par le métier, 10 ont de la lumiere, et le reste en remplissage.
Il sont afféaudés a pole emploi, donc on rempli avec ce que l'on donne...
J'en passe que ds mon centre on prend cette direction là et ce n'est pas piqué des hannetons.
Alors que dire des formations que l'on ferme faute de moyens, mais dont la pénurie en technicien est avérée...
Pour finir l'educ net est en dessous detour, je vois arrivé des gamins avec un bts ou un bac clime avec un niveau de compréhension plus que bas. et ces eux qui vont faire les formations, car le greta s'en sert...
bonne reflexion
so long

Le froid c'est cool, le chaud c hot, l'énergie it's good to be a god.....

  Profil  
bensadia
15  
 

bensadia
  Posté : 09-04-2018 23:57

Salut à tous
Effectivement ça ne va pas très fort
Petit bilan :
Valence MDF et TIFCC Fermé
St Flour MDF et TIFCC fermé, ils ont rapatrié à Clermont MDF mais ils ont oublié TIFCC !!
Nantes Saint-Herblain MDF fermé
Angers, pas d’appel d’offre
Tarbes MDF : pas d'appel d'offre Région, c'est l'ORT Toulouse qui a récupéré
Le Havre, MDF et TIFCC fermé, le TIFCC est rapatrié à Alençon, avec au mieux un demi groupe
Brest, TIFCC fermé, c'est l'AFPI qui forme
Marseille et GAP, MDF et TIFCC, Cannes MDF pas d'appel d'offre, A priori pas de titre sur la région.
Creil, MDF pas d'appel d'offre Région, en attente d'en savoir plus sur Amiens et Lille, TIFCC
Limoge, MDF et TIFCC plus que du TIFCC, c'est un moindre mal
Lyon, MDF et TIFCC, il y a groupe TIFCC qui tourne, c’est les GRETA qui a eu l’appel d’offre
Effectivement, l'AFPA perd le GRETA et d’autres gagnent
Pourquoi :
On est trop cher ??!!
Le temps de la formation TIFCC proposé par la direction de l'ingénierie pédagogique de l'AFPA (en fait, moi !!), jusqu'à présent 1400 heures, quand le GRETA propose 800 à 900 heures.
Quand l'examen de dépannage TIFCC devrait se faire sur des centrales [positive, négative, un surgélateur bi-étagé, un groupe à variation de puissance (variation de vitesse) et une centrale de froid indirecte (GEG avec vitrine et chambres froide positive)], certains petits malins le font sur du monoposte, des petites chambres froides, voire des placards en bois (verdict). C’est sûr c’est moins cher.
L’astuce :
Tu formes à l’examen et pas à un métier, tu as de bon résultat, ton financeur, il est content et il dit à l’afpa : Vous êtes plus cher, vos formations sont plus longues, pourquoi vos concurrents font aussi bien voire mieux.
La solution :
Dans l’immédiat, changement de référentiel, le cahier des charges pour l’examen TIFCC est plus précis. Les centres qui truandent et qui n’ont pas le matériel requis devront faire attention.
Dès que le référentiel TIFCC sera paru au journal officiel, je vous communique le cahier des charges du plateau d’examen.
Pour MDF le lien : https://www.banque.di.afpa.fr/EspaceEmployeursCandidatsActeurs/EGPResultat.aspx?ct=00049m07&cd=&cr=frigoriste&type=t

Pendant ce temps :
Du CO2, transcritique, des régulateurs de folie, des variateurs de vitesse, des détendeurs électroniques, des fluides inflammables, du contrôle de la consommation, de la récup de chaleur, de l’hydraulique de la GTC, etc
Problème final :
Si tu veux former un mec avec cette révolution technologique, il te faut des installations qui coutent un bras, si tu veux que les petits gars, ils fassent de la manipulation, tu les laisses faire des conneries et ils te font des fuites et ça te coute un deuxième bras.
Et si tu as des instal pas trop mal qui peuvent former correctement le gars, vu que tu y as déjà passé deux bras, quand tu veux vendre la formation, T’ES TROP CHER CQFD

Pour la profession, conséquences :
Des Bac pro TFCA qui rament, des BTS, à qui on n’a peut-être pas tout dit, qui se prennent des claques quand ils arrivent sur le terrain, une surenchère sur les diplômes. Pour être technicien de terrain, il te faut un BTS, l’IFFI ou une licence PRO.
On fait quoi avec nos petits MDF !!!!!!
Bilan des courses,
Depuis 1965 pour MDF et 1988 pour TIFCC, l’AFPA a sortie deux génération de frigoristes qui avait un certain niveau d’opérationnalité sur le terrain.
Aujourd’hui, le niveau des frigoristes qui sortent de l’AFPA est très hétéroclite
Mais ce que je suis sûr, c’est que nos concurrents ne sortent pas des flèches

Affaire à suivre

PS : pour ceux qui sont aller au bout de cette lecture
Merci et encore merci pour les enquêtes auxquelles vous avez répondues
YO

  Profil  
adelclimatisation
4098  
     
 Modérateur

adelclimatisation
  Posté : 10-04-2018 10:45

Bonne journée à toutes et à tous .
Merci bensadia pour ce super exposé et ce très intéressant point de vue d'un acteur de la formation .
Hélas c'est la vérité que nous avons subit et constaté lors de la formation ( dans mon cas MDF à l'AFPA de Strasbourg ) nous étions 12 .
Heureusement pour nous , le groupe était composé que d'adultes .
La 30aine minimum à plus de 50 ans ,pères de famille pour la majorité , donc on savait pourquoi nous étions là.
Le groupe s'est très vite retrouvé avec un manque de moyens mais également un formateur totalement desinvestit de sa mission.
Cela nous a plutôt renforcé et nous a poussé à être autonomes .
Personnellement je ne compte pas les nuits blanches passé à essayer de comprendre un tel ou tel principe frigorifique/électrique/régulation etc .
Mes confrères de formation faisaient des efforts de leurs côtés aussi .
Les nombreuses prises de becs à argumenter chacun son point de vue a été EXTRÊMEMENT formateur .
Néanmoins les 9 mois de formation AFPA , plus à peine 6 /7 mois d'expérience dans une petite boîte mon permis de me rendre compte que la somme du savoir théorique et pratique accumulés en 15-16 mois étaient largement supérieure à ceux d'un bac en alternance ( les gars avaient 2 ans de BEP et 2 ans de bac ) quand à ceux qui avaient un BTS , franchement je ne leur enviait que le côté dimensionnement , diagramme divers ,formule est compagnie .
Sur le terrain je n'avais aucun complexe .
Après ma première expérience de 6/7 mois ou nous étions que 2 le patron et moi ,j avais intégré une boite de 150 employé dont 45 techniciens frigoriste pour la branche maintenance préventive/curative en cvc .
Nous avions 5 à 7 apprenties BAC et BTS tous étaient soit dans leurs 4eme année d'apprentissage soit 5eme voir 6eme année pour les BTS .
Une chose est certaine , tout le monde s'accordait sur le fait que le niveau et le savoir acquis était alarmant .
Y compris moi avec le peu d expérience je me posais des questions sur leurs niveaux .
D'ailleurs les respensables de la boîte avaient décidé de ne plus prendre beaucoup d'apprentis et que désormais ils recrutaient directement à l'AFPA .
Désolé j' ai été un peu long mais il fallait que ça sorte .
Bensadia , de votre point de vue , que pouvons nous " pro" faire pour participer à améliorer les choses ?
Cordialement

"si l homme avait une riviere en or,il en espererais une deuxieme"

  Profil  
Adrien
3594  
     
 Administrateur

Adrien
  Posté : 10-04-2018 12:25

Ali,
Tu peux me faire un article sur le sujet ?

Présentant l'état des lieux et ton analyse de la situation ?

Il faut faire savoir vers quoi on se dirige face à des technologie qui demande toujours plus de compétences !

Merci


  Profil  www  
pierre
656  
    
 Membre averti

pierre
  Posté : 10-04-2018 18:49

salut a tous

pour rebondir sur le sujet
perso (j ai 53 ans et 30 ans de métier) je trouve que les diplômes ne valent plus ceux qu'ils étaient.
un BTS maintenant équivaut a un CAP (j exagère peut être, mais c'est mon point de vu)
Rien ne vaut dans notre métier un apprentissage en alternance.
faut 3 a 4 ans pour former un bon dépanneur.
je dis ça je dis rien :o)

a+

  Profil  
ENERMAN
54  
  

ENERMAN
  Posté : 10-04-2018 21:11

bjr,

édifiant constat, merci à vous.
Il est facile de prendre posssession d'un appel d'offre, quand on vit comme un parasite au crochet de l'educ nat. Quand on ne dispose que de simple bureaux.
Pour ma part, on me demande de monter u n tifcc avec 600 h . quand j'ai demandé une centrale de compresseur pour la seconde partie du diplome, on repond tu fera de theorique simulé....
Mais ou vas t on ? Les roumains ont de beaux jours devant eux.
triste france
so long



Le froid c'est cool, le chaud c hot, l'énergie it's good to be a god.....

  Profil  
bensadia
15  
 

bensadia
  Posté : 11-04-2018 00:23

Salut ENERMAN
Dois-je en déduire que la formation TIFFCC GRETA que tu as l'air de côtoyer de près se fait sans centrales, sans froid indirect, sans variation de vitesse
En même temps c'est sûr que sans ce type de matos, on a besoin de moins de temps pour former un tech
Mais alors sur quels systèmes faites-vous le dépannage à l’examen ?
Peut-être des placards (réfrigérés bien sûr).

Petit proverbe de dépanneur :
Le canard avant d’être mort, il était vivant !!

YO
PS: A la demande d'Adrien, j’essaie de vous pondre un petit article
En exclusivité voici le titre "être frigoriste en 2020"

  Profil  
ENERMAN
54  
  

ENERMAN
  Posté : 11-04-2018 06:49

bjr bensadia,

Je les connais oui, mais je ne travaille pas pour eux.
Je subi comme toi ce pb de candidats, et he partage tout a fait ton avis sur la question.
Mais actuellement on aussi face a une penurie d'apprenants et ce sur plusieurs domaines.

Je pense que le pb et plus profond que l'emergence de nos soucis de formation de notre domaine.
Je reoriente mon action, vers les entreprises en fc directe.

so long

ps: les placard ne sont pas refrigérés, ils ventilé, le free cooling c'est encore moins cher

puis-je te suggérer un titre pour ton article, frigoriste 2020 coup de chaud sur la formation...
courage et bon humeur



Le froid c'est cool, le chaud c hot, l'énergie it's good to be a god.....

  Profil  
Adrien
3594  
     
 Administrateur

Adrien
  Posté : 12-04-2018 21:35

Merci Ali
Il fait alerter sur le sujet 👌🏽👌🏽👌🏽


  Profil  www  
dmarco
5879  
     
 Modérateur

dmarco
  Posté : 13-04-2018 07:12

Bonsoir à tous,

Pour avoir fréquenté, à divers périodes, différents centres de formation AFPA, et après moult personnelles recherches et réflexions personnelles, j'en suis arrivé à penser que les problèmes de l'AFPA sont à la fois structurels et de volonté des têtes pensantes de haut niveau.

Pour comprendre, il faut revenir aux bases et se remettre dans le contexte historique: La création de l'AFPA, en 1946.
1946, on est juste à la sortie de la guerre, la France est en ruine, il faut reconstruire énormément de choses ( et mettre à jour celles qui ont été peu impactées par les évènements destructeurs, et à ce moment là la technologie du froid en était à ses balbutiements.

Le matériel est basique, aucune régulation électronique, la technologie du Co2 ( bien que déjà existante ) est mise en sommeil par le lobbying des hydrocarbures plus juteux financièrement pour ce qui va devenir les distributeurs mondiaux de pétroles en tous genres ), et surtout ... on va rentrer dans " les 30 glorieuses "!
Les 30 glorieuses, période d'après guerre où il y a tout à faire, la France manque de tout et surtout de bras ( logique, puisque la population est décimée par les pertes humaines qui ne sont pas revenues du front ).

Il faut donc former un maximum de gens à une technologie simpliste ( à l'époque ), et l'AFPA est prise en main par l'Etat ... et remplit son rôle avec les moyens qui lui sont attribués. C'est le plein emploi, et cette position va perdurer sans grands changements jusqu'au début des années 70 ....

Quel que soit le niveau de formation, le secteur du froid n'est qu'un maillon de la chaîne de l'emploi. A côté, il y a beaucoup d'autres secteurs qui, eux aussi, sont très demandeurs de main d'oeuvre, le btp, la construction, le transport et sa logistique, ect ect ... ont tous un point commun: un réel besoin de main d'oeuvre sur le terrain et d'un nombre plus limité de têtes pensantes, c'est l'éternel conbat des " cols bleus " et des " cols blancs ".

Les choix induits font que les cols bleus seront principalement formés par l'AFPA, et les cols blancs seront ( plutôt ) réservés au Greta.

Pendant ce temps, on ne se pose pas trop de questions, pourquoi changerait-on un secteur qui remplit ses objectifs? Quasiment rien ne change, l'AFPA sert ( même ) de " placard " de luxe pour les fonctionnaires de haut rang en discrédit. Les gouvernements changent et les mauvaises habitudes perdurent .... pendant que le Greta, de son côté, se modernise peu à peu au rythme des réformes de l'Education Nationale.

A partir du milieu des années 70, la donne change ... les 30 glorieuses se terminent, premier choc pétrolier ( 1974 ), l'industrie ralentit, l'Etat fait le choix de revoir ses modèles de financement sur ses modèles de financiarisation qui oppose la formation professionnelle de l'AFPA ( qui dépend du ministère du travail ) ... et celles du Greta ( qui dépend du ministère de l'Education Nationale ).

Début des années 80, avec le ralentissement des grands travaux, la fin du plein emploi pointe son nez. Les grands chantiers de construction d'autoroute ralentissent, voir se raréfient, une fois celle-ci construite ... ca ne demande plus que de l'entretien, plus besoin d'autant de main d'oeuvre.
Et tous les secteurs se retrouvent à débaucher, Pole Emploi prend de l'essor non seulement pour les salariés subitement privés d'emploi ... mais aussi par les jeunes sortant des écoles qui arrivent dans un mauvais contexte.

Le plan Marshal n'est plus qu'un lointain souvenir! Petit à petit, les réserves financières de l'Etat s'amenuisent. Les tours de vis se feront à tous les étages, le financement d'un avenir tracé a vite fait de se faire attendre, on s'en tiendra officiellement aux éléments essentiels ( ce qui n'empêchera pas les dérives, à coups de millions, rendus célèbres car montrés au public par des émissions telles que Combien Ca Coûte, les plus anciens d'entre-vous doivent s'en souvenir ). Décidément, le changement de mentalité a toujours un certain temps de retard.
Au fil des saisons de cette émission le gaspillage d'argent public devenait si monstrueux que cela en devenait dérangeant politiquement, l'émission a donc disparu des écrans. Il ne fallait pas affoler le petit contribuable à qui on montrait, en prime time ( aux heures de grande écoute télévisuelle ), que finalement ... ses impôts partaient en fumée pour rien.

Décénnie des années 90. Les ressources financières sont à sec ... mais l'Etat a toujours besoin d'argent. Une élection présidentielle va changer la donne: La dette publique est ouverte aux capitaux étrangers avec la garantie de l'Etat.
Dette publique qui ne fera que s'accumuler pour en arriver aux 2500 milliards d'euros ( j'arrondis, à ce stade on ne va pas chicaner à quelques euros près ).

Mais cette dette, pour la rembourser, il faut trouver des sous! Pôle Emploi bat des records d'enregistrements, le plein emploi est fini depuis un bout de temps ( les cotisations ne rentrent plus comme avant ), ies impôts en tous genres exploseront donc. Il n'y a que l'embarras du choix aussi divers que variés, de la hausse des prélèvements on arrive vite à la création de toute sorte de nouveaux prélèvements, mais aussi ce qui peut s'apparenter à un racket ( du genre par exemple les radars sur les routes, qui à eux seuls rapportent plusieurs dizaine de millions par mois ).
Mais ce n'est toujours pas assez.... et la pression s'accentue...

De réduction en réduction, les recentrages budgetaires des gouvernements successifs, d'années en années, les sommes attribuées à la formation professionnelle se raréfient jusqu'à en être insuffisantes pour financer à la fois les mises à niveau des centres devenus vétustes ... et les formations en elles-même!

Dans un ultime espoir pour combler ce déficit, les centres ont tendance à baisser le niveau des recrutements ( aussi bien chez les stagiaires que chez les formateurs ), ils prennent ( quasiment ) n'importe qui .... mais en gardant un oeil attentif à la source de financement de leur formation.
Recette simple mais qui a l'immense avantage de ... limiter les pertes. Ce sera donc " portes ouvertes " aux stagiaires qui paient eux-même leur formation, welcome aussi aux " Fongécifs " ( la caisse des Fongécifs paiera un prix négocié à l'avance ), ensuite ce sera les places réservées pour les demandeurs d'emploi, les places restantes seront financées par le département dont dépend le centre de formation. Car il ne faut pas oublier qu'une personne " envoyée " en formation change de catégorie ( pour les deux dernières catégories, " envoyés par Pôle Emploi " et " financés par le département ", pendant le temps de leur formation .... ne sont pas comptabilisés dans les statistiques des demandeurs d'emploi.
C'est vicieux, mais c'est comme ca que ca se passe!

Tous les gouvernements rêvent d'annoncer une baisse durable des demandeurs d'emploi. Envoyer un maximum de gens en formation est une technique pour y arriver!
Et celà ... peu importe la qualité de la formation choisie, et d'où aussi la volonté de faire des formations de plus en plus courtes, le principe reste le même .... il faut faire du chiffre, on " favorisera " donc les formations plus courtes au dépend des formations plus longues.

Pour ne pas ( encore plus ) rallonger ce constat, j'ai volontairement écarté le jeu de chaises musicales qui consiste à régulièrement changer les personnes responsables au rythme des divers plans de sauvetage de ce secteur .... ainsi que des différents changements de dénomination de l'AFPA ( qui était l'Association pour la formation professionnelle des adultes ), devenue aujourd'hui l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes un EPIC ( Établissement public à caractère industriel et commercial ) comme va bientôt le devenir la future SNCF. Au moins, le principe est clair, il faut faire du chiffre à tous niveaux!

Question subsidiaire:
Avec tout celà, des pronostics pour savoir où en seront ces mutations dans 10 ans?

A vos crayons, vous avez 4 heures


  Profil  
ENERMAN
54  
  

ENERMAN
  Posté : 16-04-2018 20:14

bjr,
Comme c'est émouvant, .
Mais je te rejoins totalement, puisque le fongecif ne prend en charge ques des formations niveau IV vers les 900h et pour le niveau IiI aussi.
quand au niveau II, pas plusde 20 mois et encore ça coince .
autre chose, par exemple en ce momentla log et le transport pleure de ne pas avoir de bras. hé hop, la region haut de france fait barre a droite et verse tout les subsides a ces formations la et l'energie passe a 0.
Meme pire, les formations energies sont ds le marché public, mais à 0 E donc existant mais sans argent , ce qui interdit toute demande de fond.

voila, c'est la merde mon general
so long


Le froid c'est cool, le chaud c hot, l'énergie it's good to be a god.....

  Profil  
dmarco
5879  
     
 Modérateur

dmarco
  Posté : 17-04-2018 07:52

Bonjour enerman,

Emouvant .... mais simplement le reflet de la réalité.

Là où le cinéma américain a sorti " Kramer contre Kramer " en 1979 ( ca ne date pas d'hier ) , nos si chers politiques ( au sens propre comme au figuré ) nous inventent .... " l'Etat contre l'Etat "!
C'est la guerre depuis longtemps ente l'AFPA ( qui dépend du ministère du travail ) .... et le GRETA ( qui lui, est rattaché à l'éducation nationale )!!

Début 2000, on pouvait lire ceci https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-afpa-une-usine-a-gaz-qui-a-perdu-le-mode-d-emploi_1346627.html ... constat édifiant.
Et ce n'est pas le seul article, il y a eu d'autres essais ( avant ), d'autres ( après ) ... et il y en aura d'autres ( à venir ).
Le problème est toujours pareil: On constate un problème => On lance vite un nouveau plan => .... plan, qui finira bien vite " sous le tapis ", tellement le boulot est immense et les besoins démesurés absents. Et, je ne parle pas non plus qu'entretemps, les politiques changent ) et donc qu'on y rajoute une course d'égo!!

Il faut réformer le mammouth !!
Mais réformer sans budget, la tâche est ardue. Personne ne veut prendre la décision ultime.
Fermer les centres? C'est rajouter toute l'équipe ( dirigeants, administratifs et formateurs ) à Pôle-Emploi, mais aussi ... Que faire des stagiaires ( en cours et en attente ), à l'heure où il est vital d'améliorer les statistiques de Pôle-Emploi.
Choix cornéliens, surtout que les centres, il y en a 400 en France...

L'AFPA a perdu trop de temps en vivant sur ses acquis!
Notamment pendant les 30 glorieuses, ils n'ont pas investi pour se maintenir au top niveau .... résultat, maintenant on se retrouve avec des stagiaires qui doivent travailler sur du matériel " hors d'âge ", dans des locaux décrêpits.
Pendant ce temps là, ils ont ( pourtant ) gagné du fric ... mais cet argent s'est envolé.
Une entreprise commerciale classique, gèrée de cette façon là ... aurait fini en faillite retentissante, mais là à chaque fois ... l'Etat a mis la main à la poche pour maintenir le mammouth à flot.

Pendant que le peuple se démenait à tous niveaux, que ce soit pour maintenir une classe en milieu rural, pour lutter contre le trop grand nombre d'étudiants en classe au collège/lycée, depuis quelques années les problèmes récurrents sont au niveau des facs pour dénoncer le manque de places ( et accessoirement ausi la sélection à l'entrée )....
Autant de " révoltes " plus ou moins soutenues qui font bouger les choses! Nouvelles classes, de nouveaux établissements sont construits, les formes d'examens changent, les réformes sont permanentes.

Certes, on ne peut pas mettre une installation neuve devant chaque stagiaire!! Un groupe froid peut être utilisé sur plusieurs années, certains matériels peuvent être " adaptés ", certains matériels anciens peuvent ( même ) être prévus pour que les jeunes recrues sachent ( au moins ) ... que ce genre de matériel a existé un jour!!

A l'heure actuelle, on se contente trop souvent de te montrer comment remplacer une pièce à l'identique. Pas besoin de réfléchir, tu suis ( juste ) la méthodologie qu'on t'a apprise.
Mais, sur le terrain, comment faire pour remplacer une courroie ( ou une poulie ) dont il manque un bout ou qui est carrément absente et dont l'installation n'a plus ses références ( marque, pas de référence de modèle ni numéro de serie ou dont le fabricant a disparu ). A ce moment là, sur certains compresseurs spécifiques ouverts .... il y a de quoi faire mettre les neurones en ébullition.
Comment calculer une poulie pour avoir un compresseur qui tourne à 900 tours ... ou faire tourner le même compresseur à 1200 ou 1500 tours? Les implications que ce changement a ... et où?
La solution de facilité sera plutôt de dire au client qu'il faut tout changer, mais est-ce réellement le but de notre boulot d'accroître les mises au rebut ( plutôt que de réparer ).

Enormément de questions que le plombier ( occasionnellement ) dépanneur, ou le poseur de clim ne se poseront pas spécialement en " piquant " au passage ... le petit boucher traditionnel du coin qui avait l'habitude de son frigoriste parti à la retraite ( ou déménagé ).

C'est le système complet qui est à revoir! De la formation ... à l'adéquation de celle-ci au terrain, aux autorisations qui permettent de " mettre les doigts " sur un matériel pour lequel tu n'as pas été formé!

Bien évidemment, les questions éthiques sur la réparation plutôt que le remplacement systématique seront impossibles à tenir avec une formation de plus en plus courte! La formation qui durait 10 mois aura du mal à former les stagiaires au même niveau de technologie en 6 mois!! La future étape serait quoi? J'achète mon diplôme sur Amazon ( ou en envoyant le chèque à l'Afpa ) ??? C'est pas crédible.

Bonne journée

  Profil  
mars
4554  
     
 Membre averti

mars
  Posté : 25-04-2018 16:05

Salut,
sujet qui me concerne , je vais essayer d'être bref:

les grands groupes rachètent à tour de bras les petites structures.
Le travail pour ma part se déshumanise , les formations perdent en noblesse et qualité ( mes collègues partis à Alençon en témoignent) .

Les grandes structures cherchent tous le temps mais une fois que tu y arrives , tu n'es plus considéré et plus encore.

Est ce que les petites structures c'est mieux ? je ne sais pas , j'ai pas pratiqué.

J'envisage de changer de métier si ça continu.

Je suis en contact avec un monsieur qui suit l'évolution de la demande de techniciens depuis longtemps, et je le constate comme lui, il va manquer de technicien dans les 5 ans à venir.

On va en demander encore plus aux présents?

La formation en interne en entreprise est à mon sens la voie à explorer afin d'avoir des techniciens prêts à bosser sur du réel.

Les centres de formations ferment et les restants diminuent les capacités, le volume horaire, la qualité finale du diplôme et plus grave à peine la moitié sont frigoristes dans les 5ans, en tout cas par chez moi .


C'est un beau métier mais il faut revoir les méthodes d'apprentissage pour ce métier si varié et si riche techniquement.








  Profil  
fizz
151  
   

fizz
  Posté : 25-04-2018 21:18

Salut les

Je travail dans une grosse structure et le constat est très alarmant pour ma part....Nous avons fait marche arrière sur les apprentis notamment qd on leur faisait directement signer un cdi Avant même le début de leur formation. .Nous sommes tombé sur une ou deux pépites partient depuis chez les concurrents ou chez les constructeurs....Et les autres, Qu’on traine comme des boulets.
Un manque d’envie,des formations au rabais font qu’aujourdhui les bons techniciens avec de la bouteille vont pouvoir faire monter les prix et c’est plutôt bien.




  Profil  E-mail  
Sauter à :