Index du Forum » » Questions pour les étudiants, débutants, novices » » Installation au CO2
AuteurInstallation au CO2
Nindonal
2  


Nindonal
  Posté : 07-05-2017 15:00

Bonjour à tous,

Au cours d'un stage réaliser au cours de ma formation je suis intervenu sur une installation au CO2, que je voulais présenter lors de mon oral pour le bac.
Mais c'est la que les problèmes et les questions arrivent.

Le groupe de secours :
Pour moi, le groupe de secours sert à éviter que la pression de l'installation monte lorsqu'elle est à l'arrêt, afin qu'il n'y ait pas dégazage par les soupapes de sécurité, est-ce qu'il y a une autre raison ?

La Moyenne Pression :
La MP est régulée par une vanne ICMTS, est-ce que la chaleur extérieur peut la faire augmenter ? Et si oui, comment va réagir la vanne ICMTS afin de prévenir cette augmentation de pression ?
La MP est la pression dans ma bouteille réservoir liquide, mais jusqu'où s'étend elle ?

Pour finir, je n'ai pas très bien compris le système du transcritique et du subcritique.

En espérant que vous puissiez m'aider, merci d'avance à tous pour vos réponses.

  Profil  
zenix
184  
   

zenix
  Posté : 08-05-2017 20:13

bonjour nindonal,
pour répondre à tes questions :

Le groupe de secours sert effectivement à maintenir la pression dans le réservoir liquide, suite à un arrêt prolongé de la centrale (coupure électrique ou dysfonctionnement), il doit alimenté par une source électrique secouru ( onduleur, groupe électrogène), et dans l'idéal pour qu'il puisse assurer au mieux son rôle, la vanne de détente intercalée entre le gaz-cooler et le réservoir liquide (vanne hpv) doit aussi être sur alimentation secouru ou avoir un système de fermeture autonome, pour se fermer en cas de dysfonctionnement.

Pour la MP, tu t’emmêle les pinceaux, sur une installation de type booster (regroupant négatif et positif au sein d'une seule centrale), on a 5 pressions différentes :
- une BP correspondant à la basse pression du circuit négatif
- une MP correspondant à l'aspiration du circuit positif
- une HP au refoulement des compresseurs positifs et dans le gaz-cooler
- une pression liquide ( en général une dizaine de bar au dessus de la MP) dans le réservoir et la ligne liquide
- une pression d'huile calée entre la MP et la pression liquide.

Concernant ta vanne ICMTS, qui est une dénomination commerciale chez danfoss, on parle en générale sur les installations transcritique de HPV (high pressure valve) pour la vanne qui régule suivant la température extérieure la HP dans le gaz-cooler en injectant le fluide dans le réservoir liquide et de vanne RPRV (Regulating Pressure Receiver Valve) pour la vanne qui régule la pression dans le réservoir liquide en injectant l'excès de pression vers le collecteur MP.

Au cours de ta formation, on t'as dit et redit que la relation pression/température des fluides était constante, c'est vrai jusqu'à la température critique propre à chaque fluide, au delà de ces valeurs, l'état du fluide est imprévisible (ou risque de se dégrader pour les fluides non purs), dans le cas du co2, ce point critique est à une valeur basse de 31.3°c, donc si ta hp est inférieur à cette valeur, ton installation fonctionne en subcritique (comme une installation classique), et lorsque tu dépasse les 31.3°c ton installation passe en mode transcritique, le fluide (HP) est refoulé par les compresseurs MP vers le gaz-cooler où l'on évacue les calories sans changements d'états contrôlés , ensuite ta vanne HPV régule la pression dans le gaz-cooler en injectant le fluide dans le réservoir. la vanne RPRV fait chuter la pression dans le réservoir et provoque la liquéfaction du fluide, celui ci peut alors être utilisé pour alimenter les évaporateurs.
Pour faire simple une installation CO2 subcritique sera refroidi par un autre circuit frigo ou de l'eau glacée, une installation transcritique fonctionnera seulement avec du CO2 sans l'aide d'un autre circuit de refroidissement.

un lien vers un schéma du système transcritique :
http://www.frigoristes.fr/article.php?sid=106&archive=0&C_start=5

bonne soirée






Message édité par : zenix / 08-05-2017 20:58


  Profil  
Billbaroud
231  
   

Billbaroud
  Posté : 08-05-2017 21:35

Bonjour,

Transcritique veut simplement dire que l'état de la matière se situe au dessus de son point critique.
Recherches sur google état supercritique, masse volumique d'un liquide, viscosité d'un gaz et coefficient de diffusion (thermique) intermédiaire entre liquide et gaz. Les propriétés chimiques du supercritique peuvent être différentes de la phase liquide. Par exemple, l'eau en état supercritique est un solvant organique puissant, donc imbuvable et en état liquide, parfait pour le pastis.
Danfoss a fait une vidéo youtube de l'état du CO² supercritique. Les mouvements de convection sont visibles ainsi que la dilation/contraction du CO².

Bonne soirée

  Profil  
Sauter à :